Fainéant mais utile
Dans la cour du garage Combe de Saint-Vincent-de-Barrès (Ardèche), Fabrice Bettembourg de Saint-Gervais-sur-Roubion (Drôme) a repéré voici des années cette dépanneuse réalisée sur un châssis Renault-LRS, a priori un R 4152 4 x 4 équipé d’un six cylindres diesel horizontal monté dans l’empattement. Ce dernier, un 572 de 6,23 litres et 120 chevaux, est relayé par une boîte à cinq rapports. Le pont avant est signé Herwaythorn. Vendu à la marine nationale mais aussi et surtout au marché civil, le R 4152 sera moins produit que la version à moteur à essence type R 2152, livrée en nombre à l’armée française.

Bétaillère en devenir
Philippe Daubeuf, qui habite la Seine-Maritime, a récemment photographié ce Mercedes au Buron de Fages, sur la commune de Pleaux (Cantal). Il s’agit d’un LP 1513 carrossé en bétaillère et réimmatriculé en août 1989. Il semble avoir été arrêté il y a quelque temps déjà mais il paraît complet. Modèle réceptionné en France en juin 1968 à 15 tonnes de PTC, le LP 1513 est un châssis doté de la cabine avancée fixe Pulmann et disposant du même moteur que tous les modèles 13, à savoir un OM 352 de 5,675 litres et 130 chevaux DIN, auquel fait suite une boîte à cinq rapports. Le LP 1513 sera fabriqué de 1967 à 1976. Ses pneus sont des 10.00 x 20.

• Il agrippe toujours
Sébastien Prugnard de Combrailles (Puy-de-Dôme) possède ce tracteur forestier Agrip ARD 40 de 1961 équipé d’un quatre cylindres Alsthom Dieselair 100 de 44 chevaux. Toujours en activité quand il le faut, il démarre bien malgré son grand âge. Cet engin dispose d’un treuil Sylvant fabriqué dans le Doubs. Conduit par le père de Sébastien, il sort ici le tronc d’un gros pin Douglas de 12 m3 d’une forte pente à Saint-Dier-d’Auvergne 10 (même département).

• Six au lieu de quatre
Parmi les véhicules encore à récupérer à Montargis (Loiret) et qui appartenaient à notre ami André Lorin figure cet Unic P 8 RA MC à châssis court carrossé en benne transporteur. Cet ancien camion de l’entreprise de maçonnerie Fortin d’Amilly (même département) a été mis en circulation en janvier 1974. Doté de la cabine restylée avec pare-brise agrandi, le P 8 RA MC dispose d’un six cylindres OM CP 3 de 7,412 litres et 160 chevaux SAE, assorti d’une boîte à cinq rapports. Son PTC est de 10,990 tonnes. Cet exemplaire stocké en extérieur a commencé à souffrir de la corrosion. Pour tout renseignement complémentaire, joindre William Guichard au 06 76 91 45 65.

• Intervention rapide requise
Équipé d’une benne transporteur et d’une grue Hiab, cet Unic VIRD a débuté sa carrière chez EDF-GDF. Il a été racheté en novembre 1986 par la Selvi-Lorin de Fontenay-sur-Loing (Loiret) qui l’a conservé pour ses propres besoins. Dérivé de la célèbre camionnette SUMB MH 600 BS, le VIRD (comme véhicule d’intervention rapide diesel) affiche un PTC de 6,5 tonnes pour une charge totale de 3,34 tonnes. Il est animé par un six cylindres 806 A de 5,184 litres développant 100 chevaux à 3 000 tr/mn auquel fait suite une boîte Unic à cinq rapports, doublés par la boîte de transfert. Contrairement à son aîné, il est muni d’une cabine fermée avec hard-top. Ce véhicule affiche un bon état général.

• Galion à quai
Ce petit Renault Galion est un R 4245 de 3 tonnes utiles mis en circulation en novembre 1961. Équipé d’une citerne de livraison de fioul, il a eu pour dernier propriétaire Maurice Dormeau, un négociant en combustibles de Mondoubleau (Loir-et-Cher). En 2014, il a été racheté par Jacques Passenaud, dont le musée du poids lourd établi dans la même ville est célèbre. C’est là que notre malheureux ami Pierre Raffin de Pommeuse (Seine-et-Marne) l’a photographié. Ce petit camion en état décent arborait encore sa couleur d’origine aux couleurs du pétrolier Total.

• Man tous-Terrains
André Bonifay de La Garde (Var) dispose toujours d’un certain nombre de véhicules dont il souhaite se débarrasser, sachant qu’il ne restaurera jamais tout. Plus d’une dizaine sont déjà partis mais il en reste quelques-uns susceptibles d’intéresser des collectionneurs. Parmi ceux-ci, on trouve ce MAN 15.168 HA 4 x 4, une rareté en France. Carrossé en citerne de distribution de fioul, ce véhicule de 15 tonnes de PTC date de la première moitié des années quatre-vingt. Son moteur est un cinq cylindres D 2565 M 168 de 9,51 litres développant 168 chevaux DIN à 2 200 tr/mn. Lui fait suite une boîte ZF AK 6.65 à six rapports, multipliés par les deux rapports de la boîte de transfert. Le pont arrière est un modèle à double réduction développé en partenariat avec Mercedes. Ce MAN est complet et son état est correct. André est joignable au 06 12 94 23 04.

• Gros Stradair
Pour qui recherche un Berliet Stradair, il y a une affaire à faire. Celui-ci est un Stradair 50 de 12,5 tonnes de PTC. C’est le plus gros modèle commercialisé, équipé comme ses frères du quatre cylindres M 420.30 dans une version M 420.30 X de 5,88 litres et 135 chevaux et d’une boîte Berliet, une BXSL 2 à cinq rapports synchronisés. Carrossé en plateau, ce camion de janvier 1969 révèle une tôlerie en état décent, en dépit d’un léger coup dans le capot et de quelques attaques de corrosion. Il est à vendre pour un petit prix. Pour mémoire, seuls 469 exemplaires de Stradair 50 sortiront des usines de Vénissieux.

• Un champignon dans la cabine
Pour les amateurs de Berliet de gamme K, voici un 530 K carrossé en benne entrepreneur. Immatriculé neuf en avril 1971, il est équipé d’un quatre cylindres Perkins 4.236 de 3,86 litres et 80 chevaux et affiche un PTC de 8 tonnes. Sa boîte BBSL compte cinq rapports synchronisés. Présenté en août 1970, le 530 K dispose d’un système de freinage conçu par Citroën, avec la fameuse pédale de type « champignon ». C’est le modèle le plus lourd de la première gamme K « basse » à moteur Perkins. L’état de ce camion est correct, malgré des traces de corrosion au niveau du pavillon. Là encore, prix d’ami.

Publié le

Texte

Jean-François Colombet

Photos

Droits réservés

Lire aussi