Bonjour, vu en page 13 du n° 328, « le Parisien dans la réserve » est sans aucun doute plutôt un Renault TN 6 C qu’un TN 4 F. En effet, le long capot trahit un moteur Renault six cylindres à essence type 364 (110 x 140 mm d’alésage/ course) développant 67 chevaux à 1 350 tr/mn alors qu’un TN 4 F a un museau bien plus court, n’étant équipé que d’un moteur Renault quatre cylindres à essence type 441 (120 x 130 mm d’alésage/course) délivrant 58 chevaux à 1 648 tr/mn. Le porte-à- faux avant des TN 6 est de 1 360 mm, celui du TN 4 F de 1 001 mm. Je joins ici deux photos issues des fiches descriptives de la RATP.

Le TN 4 F ex RATP n° 3073 au court capot à moteur quatre cylindres alimenté à l’époque en carburant ternaire afin de diminuer la consommation d’essence roule maintenant exclusivement à l’essence au Musée des transports urbains de France sis à Chelles (Seine et Marne) tandis que cet exemplaire de TN 6 C2 ex RATP n° 2806 est équipé d’un moteur six cylindres diesel Hispano- Hercules. Il circulait naguère sur des lignes à forte déclivité. À noter que ce véhicule, livré initialement avec un moteur à essence, a été équipé d’un gazogène pendant la Seconde Guerre mondiale puis a roulé de nouveau au carburant ternaire avant d’être remotorisé en diesel…
Daniel Crosnier

R. Merci pour cette rectification. L’erreur est impardonnable.

N’hésitez pas à prendre la plume ou à pianoter sur le clavier de votre ordinateur ou de votre portable pour nous faire part de vos réactions quant aux articles et aux photos parus dans Charge Utile. Les informations complémentaires et les rectifications éventuelles sont les bienvenus.
Pour nous joindre :
Charge Utile – Jean-François Colombet
22 rue Louis Baudoin – 91100 Corbeil-Essonnes

Publié le

Photos

Droits réservés

Lire aussi