Un lecteur anonyme nous a transmis plusieurs photos d’accidents de la circulation de provenance inconnue. La première est impossible à situer. Elle montre un Berliet TBK 6 d’une agence de l’Ain des transports Danzas qui s’est couché avec sa semi-remorque savoyarde dans un virage, probablement abordé à vitesse excessive. Tout son chargement de cartons s’est déversé sur le côté. La police nationale est aussitôt intervenue avec un Peugeot D 4 B, encore doté d’un gyrophare orange. En arrière-plan, on aperçoit un TLM 12 à cabine couchette avec semi savoyarde débâchée et un car Chausson, probablement un AP 522. Le cliché a été pris depuis la dépanneuse dont on aperçoit l’extrémité de la flèche.

Le Chausson APH 522 n° 307 de la Trec s’est arrêté net. Cet autocar appartenant au département voyages de la société orléanaise, laquelle assure par ailleurs les transports urbains de la préfecture du Loiret, roulait de nuit quand il a rencontré de façon fortuite une berline Citroën Traction avant 11 B. Il emmenait semble-t-il un groupe en colonie de vacances, à en juger par la jeunesse des passagers et par le monceau de bagages stocké sur la galerie de toit. La Citroën, de laquelle le conducteur paraît s’être extirpé par la vitre de portière, n’ira pas plus loin, sauf peut-être si la scène se passe à Lourdes…

Difficile d’identifier le tracteur de cet ensemble qui s’est renversé dans un champ (de salades ?). Cependant, de toute évidence et vu l’empattement, il s’agit d’un véhicule à capot, qui plus est un modèle de marque étrangère. Quant à la semi-remorque, c’est une citerne, comme en témoignent les buses de vidange visibles sous son châssis. La scène se passe en France et la dépanneuse est un Ward-LaFrance.

Le 21 juillet 1958, le jour de la fête nationale de son pays, Marc Verschueren de Gent-Drongen (Belgique) prend des photos au cours du traditionnel défilé militaire. Il immortalise notamment les Brockway B 666 6 x 6 porte-éléments de pont Treadway du Génie belge. Issus des surplus de l’US Army, ils sont complets avec tout leur équipement et les seules modifications apportées par rapport à la configuration d’origine semblent être l’effacement des marquages de capot, la pose de plaques de matricule belges et l’adoption de pneus à flanc blanc. Le moteur du B 666 (avec un B comme bridge, c’est-à-dire pont) est un six cylindres à essence Hercules HXD de 202 chevaux associé à une boîte à quatre rapports, doublés par la boîte de transfert.

Au début des années soixante, la gendarmerie belge possède encore des automitrailleuses de reconnaissance Staghound de fabrication anglaise. Ces véhicules 4 x 4 sont armés d’un canon de 37 mm. Il existe également une version anti-aérienne dotée de deux mitrailleuses de 12,7 mm. Cette Staghound est photographiée par Marc lors d’un défilé le 16 octobre 1963 à Gand.

Le 21 juillet 1963 à Bruxelles, lors du défilé de la fête nationale, Marc immortalise un AMX 13 VTT d’un régiment d’infanterie belge. C’est un moteur huit cylindres à plat à essence Sofam de 270 chevaux qui anime l’engin.

Publié le

Lire aussi